PARODONTOLOGIE AVEC OU SANS CHIRURGIE

Que sont les maladies parodontales ?

Les maladies parodontales sont des infections bactériennes (microbiennes) qui affectent et détruisent les tissus qui entourent et supportent les dents (le parodonte). Les tissus concernés sont la gencive, les fibres d'attachement (ligament ou desmodonte) et l'os qui supporte les dents.

Les maladies parodontales constituent un problème important de santé publique. Elles représentent, avec la carie dentaire, les affections principales de la cavité buccale. 
Ces pathologies sont appelées gingivites si elles concernent uniquement la gencive et parodontites si les tissus sous-jacents en particulier l'os alvéolaire- sont atteints."

La plaque dentaire qui contient les bactéries est la cause déclenchant les maladies parodontales. C'est un enduit qui se forme sur les dents et qui doit être éliminé chaque jour par le brossage pour prévenir son accumulation. Si la plaque dentaire n'est pas éliminée elle durcit et forme le tartre. Ce dernier ne peut être éliminé que par un détartrage.

Lorsque le tartre et la plaque dentaire s'infiltrent sous les gencives, sur les racines des dents, ils forment des espaces appelés poches. La brosse à dents ne pénètre pas sous la gencive. Une maladie parodontale risque de se développer. Les gencives sont irritées, enflammées; Les tissus qui supportent les dents peuvent être détruits. Avec la progression de la maladie, les poches s'approfondissent, la gencive et l'os sont détruits. Les dents peuvent devenir mobiles et tomber. Les mécanismes de défense immunitaire interviennent pour éliminer les bactéries. Dans certains cas ils contribuent à la destruction parodontale.

En effet, le développement et la progression de la maladie varient en fonction de :

- La susceptibilité de chacun aux bactéries pathogènes, régulée par l'efficacité de ses mécanismes de défense et la présence de certaines pathologies systémiques (diabète en particulier) ou la prise de médicaments.

- Des facteurs de risque tels que le tabac.

- Le stress peut diminuer les capacités de défense contre les bactéries.

- Des facteurs aggravants tels que les caries, les restaurations prothétiques inadaptées, les malpositions dentaires, la réalisation d'un traitement orthodontique qui représentent des facteurs de rétention de plaque dentaire.

Les traitements parodontaux

Les objectifs du traitement sont de:

- Rétablir la santé parodontale

- Maintenir cet état de santé à long terme

Les phases classiques du traitement parodontal comportent:

1/ Instructions d'hygiène bucco-dentaire

La première étape des traitements parodontaux consiste à enseigner une technique de brossage et à prescrire pour chaque patient les instruments adaptés : brosse à dents, fil dentaire, bossettes inter dentaires sont classiquement employés. La coopération du patient est primordiale car l'accumulation de plaque dentaire est quotidienne. Lorsqu'un diagnostic de maladie parodontale est posé, il est nécessaire pour obtenir et maintenir les résultats du traitement, d'avoir une hygiène buccale très rigoureuse. Un brossage adapté associé à un détartrage-surfaçage professionnel peut prévenir certaines formes de maladie parodontale et stopper la progression de la gingivite.

2/ Détartrage et surfaçages radiculaires

Le détartrage et les surfaçages radiculaires consistent en un traitement soigneux des racines pour éliminer le tartre et la plaque dentaire - en particulier dans les poches gingivales ou parodontales- et lisser la surface des racines. Il s'agit d'un soin beaucoup plus poussé qu'un détartrage classique ou qu'un polissage des dents. Ce traitement nécessite parfois plus d'une séance. Il peut être réalisé sous anesthésie locale. Ce traitement est indiqué pour la majorité des patients. Il réduit l'inflammation et le saignement des gencives, diminue la profondeur des poches parodontales.

L'objectif de ce traitement est de provoquer une réattache entre la gencive et les surfaces des racines précédemment exposées. La suppression des poches parodontales est ainsi obtenue. Il convient de supprimer les facteurs de rétention de plaque dentaire dans le même temps (caries, rebords d'obturations...).
Ce traitement peut être suffisant pour stabiliser l'état parodontal dans les formes précoces ou modérées de la maladie.

3/ Chirurgies parodontales

Après enseignement d'une technique d'hygiène orale adaptée et détartrage-surfaçage radiculaire, le praticien réévalue l'état parodontal. Lorsque des poches parodontales persistent, lorsque la gencive est trop volumineuse (présence de fausses poches) ou rétractée, il et nécessaire de poursuive le traitement par une phase chirurgicale.
Le but des interventions chirurgicales est de :

-      Procurer un accès et une visibilité pour éliminer les bactéries et le tartre qui persistent au fond des poches parodontales et le long des racines dentaires. Un remodelage osseux peut être associé. En présence de parodontites modérées et avancées, en particulier au niveau des molaires (qui présentent plusieurs racines) ce traitement est habituellement nécessaire.

-      Diminuer la profondeur des poches parodontales et redonner à l'os alvéolaire (os entourant les dents) un contour favorable à la santé parodontale.

-      Réparer ou régénérer l'os perdu au cours de la maladie. Dans ce cas des matériaux de comblement osseux, des dérivés cellulaires ou des membranes de régénération sont employés. Les indications de ces techniques sont spécifiques et dépendent de l'anatomie de la perte osseuse.

 

Les chirurgies parodontales sont réalisées sous anesthésie locale, une prescription et des conseils postopératoires sont remis par le praticien. Un rendez-vous de contrôle est nécessaire après 8 à 15 jours pour enlever les fils de sutures placés en fin d'intervention pour repositionner la gencive et contrôler la cicatrisation.

RETOUR ACCUEIL